Image default
Visiter Marseille

La Corniche Kennedy : tout ce qu’il faut voir et savoir !

Elle débute après le palais du Pharo et se termine aux plages du Prado, la Corniche Kennedy est la route qui surplombe la mer.

En bref

Tout au long de celle-ci, il faudra s’attarder au Vallon des Auffes, au jardin de la villa Valmer, à la plage du Prophète et sur les plages du Prado.

A voir, à faire sur la Corniche

Vallon des Auffes

En plein cœur de la ville, en contrebas de la Corniche, se trouve l’un des ports de pêche les plus pittoresque de Marseille : le Vallon des Auffes.

petit port du Vallon des Auffes
petit port du Vallon des Auffes

Petits cabanons, pêcheurs, pointus, et filets de pêche décorent ce petit port. Pour y accéder, il faut emprunter l’une des deux rues qui part de la Corniche de part et d’autre du viaduc surplombant le vallon.

L’origine du nom provient du provençal auffo, qui désigne les auffiers (fabricant de cordages et de filets).

En cas d’une envie soudaine de poissons, vous pourrez trouver quelques uns des meilleurs restaurants de Marseille.

Pont de la Fausse-Monnaie et le marégraphe

Le marégraphe est à Marseille

Pont de la Fausse-Monnaie et le marégraphe
Pont de la Fausse-Monnaie et le marégraphe

Qui sait qu’à deux pas du grand virage bétonné qui mène ou emmène du pont de la fausse-monnaie, il y a l’étalonneur mondial des marées? Le fameux Marégraphe !!

Tout le monde passe devant sans le voir ni le savoir, pressé que nous sommes de rentrer chez nous ou, d’aller vers les calanques. C’est ici que l’on avait pourtant le « point zéro » pour calculer le niveau moyen des marées du monde entier ainsi que les plus hauts sommets !

Marseille a été choisie en 1880 par le « comité de nivellement général ». Il a fallu onze ans de calculs pour trouver le « point zéro » et le matérialiser par un rivet de bronze recouvert d’un alliage de platine et d’irridium scellé dans un bloc de granit. On calculait les oscillations de la mer dans un puits équipé d’un flotteur.

Si aujourd’hui, tout est électronique, la machine originale fonctionne toujours, même si certains ont saboté les installations accessibles depuis l’extérieur…. Depuis 2002, il est classé « monument historique ».

Parc et villa Valmer

Vous aussi, devenez riche ! C’est un peu le sentiment que l’on pourrait avoir en entrant dans le parc. Flanqué sur une bute partant de la Corniche, le parc de la villa Valmer permet après avoir grimpé quelques escaliers d’admirer une vue plongeante sur la corniche et la mer.

Le parc ne tient que sur 2 hectares (ce qui est déjà bien étant donné l’emplacement privilégié)

Parc et villa Valmer
Parc et villa Valmer

Sur la mythique corniche Kennedy, ce parc à la végétation abondante (palmiers, oliviers, pins d’Alep, chênes verts, pistachiers, lentisques, arbousiers) abrite la villa Valmer, située sur une colline dominant la rade de Marseille et les îles, notamment le château d’if et le Frioul, entre autres.

Edifiée, en 1865, par l’architecte Condamin, sur commande d’un riche fabricant d’huile et négociant salonnais, Charles Gounnelle, la villa, dont les proportions et l’architecture font d’ailleurs davantage penser à un petit château qu’à une villa, portait à l’origine le nom de « Vague à la mer » qui se contracta en Valmer.

Ces allures de renaissance illustrent les ambitions de la bourgeoisie marseillaise du XIXème siècle et témoignent de la richesse des résidences de la Corniche qu’elle surplombe.

Sur son imposante façade à trois niveaux, les nombreuses fenêtres s’ouvrent sur l’immensité de la Méditerranée, et la vue qui invite au voyage, y est tout simplement époustouflante.

Il est bon de noter que le parc est ouvert au public mais l’intérieur de la villa dont le décor évoque la puissance commerciale du constructeur, ne se visite pas.

Villa Gaby

La villa Gaby qui appartient aujourd’hui à l’Assistance Publique, est un très joli petit château qui a appartenu à une artiste de music-hall du début du 20ème siècle : Gaby Deslys.

Née à Marseille le 4 novembre 1881, Gaby Deslys devient très jeune une vraie célébrité des music-hall parisiens.

Elle meurt à Montrouge, en pleine gloire, en 1920.

Elle laisse la plus grande partie de sa fortune aux pauvres de Marseille, et sa somptueuse villa de La Corniche à une œuvre de charité.

Cette villa est exceptionnelle : située sur la Corniche, dominant un paysage idéal, faisant face au château d’If, il parait qu’elle aurait été offerte à la célèbre chanteuse par le roi du Portugal.

Lorsqu’on se promène sur la corniche, il suffit de lever les yeux pour admirer l’édifice qui malheureusement ne se visite pas, et de se souvenir de la poésie et des extravagances de ces années un peu folles dont la villa est un beau témoignage architectural !

Presqu’île de Malmousque

Par la rue des Pêcheurs, une volée d’escaliers mène à l’église Saint Eugène d’Endoume, élevée en 1842 par François Reybaud dans un style néoclassique dépouillé. Elle offre un beau point de vue sur Malmousque.

Presqu'île de Malmousque
Presqu’île de Malmousque

On y découvre d’anciennes bastides bourgeoises, des cabanons de pêcheurs, et un chemin qui longe la mer bien loin du bruit de la ville : c’est le village de Malmousque, un dédale d’impasses et de ruelles qui descendent jusqu’à une calanque bordée de cabanons.

Pour se baigner, certains habitués escaladent les rochers près du Cercle privé des bains militaires, aménagés en 1846 face au rocher des pendus, ou se rendent au pied du bâtiment de la légion étrangère.

Du bord de mer, on a une vue directe sur le fort de Tourville, construit sur un ilôt de 3500 mètres carrés par Louis XIV, et qui devint un lieu mondain très fréquenté à partir de 1914, lorsqu’un riche industriel l’offre à sa future épouse Liane Degaby, vedette de music hall.

Et si le coeur vous en dit et que votre porte-monnaie vous le permet, vous pourrez découvrir un des plus réputés restaurants de Marseille : Le petit Nice – Passedat !

Palais du Pharo

Avec sa vue imprenable sur le Vieux-Port, le jardin du Pharo fait le bonheur des photographes et des familles qui viennent profiter de la pelouse le week-end.

Le palais, assez imposant, a été construit pour Napoléon III en 1858. Sa construction fut achevé en 1870 (les délais dans le bâtiment n’était pas très précis à l’époque).

Il fut cédé à la ville en 1903, après la mort de l’empereur.

La corniche, route accrochée à la colline

On y passe en voiture, mais on peut y aller à pied aussi!

Combien de fois, bloqué dans les embouteillages de La corniche, avant, pendant et après les travaux de consolidation, je me suis évadé vers le haut, par ces escaliers qui grimpent vers le ciel et qui mènent au calme, avec vue imprenable sur la mer !

Je n’ai jamais franchi le pas…me garer, quitter ma voiture et aller à la découverte de ce quartier tout en pentes…

Je me suis juste laissé aller à ramener chez moi quelques uns de ces accès…pour continuer mon rêve !!

Un jour, qui sait ???

Porte de l’Orient

Marseille, c’est la ville du Sud et de tous les suds. Et son histoire est liée depuis des siècles à ces voyageurs et commerçants qui ont construit le destin de la ville. Mais son histoire, c’est aussi quelques guerres, un peu de colonies et du sang.

Et le monument de la corniche qu’on appelle la Porte de l’Orient et des Terres Lointaines en est la mémoire.

Édifie à l’initiative des poilus d’Orient et inauguré le 24 avril 1927 par Gaston Doumergue, alors Président de la république, il conserve la mémoire des combats aussi bien en Afrique du nord qu’en Indochine. Et il fait partie de notre patrimoine !

Souvent, les cars de touristes s’arrêtent pour y prendre des photos.

Portrait de Zinédine Zidane

A l’origine de cette immense affiche de Zinédine Zidane, originaire de la ville, une campagne de pub orchestrée par un équipementier sportif lors de la coupe du Monde de football 1998.

Prévu pour ne rester que quelques mois, l’affiche est finalement restée car appréciée entre autres par les aficionados de football. Son emplacement stratégique la rend visible aussi bien depuis la Corniche que depuis la mer.

Portrait de Zinédine Zidane
Portrait de Zinédine Zidane

Mise à jour 01/12/2009 : Suite à une dégradation de l’affiche, celle-ci a été retirée et remplacée par une publicité hideuse.

Théâtre Silvain

Le Théâtre Silvain est un théâtre de verdure capable d’accueillir environ 5000 personnes à l’époque de sa construction. Les travaux ayant été dirigés par l’architecte Jean Boët, il a été ouvert le 14 juillet 1923 par Eugène Silvain, et sa femme Madeleine Silvain tous deux sociétaires à la Comédie-Française sur un terrain acheté par Dominique Piazza, l’inventeur de la carte postale.

Pour la petite histoire, on raconte qu’au cours d’une promenade sur les lieux avec leurs amis, le couple Silvain fut frappé par la qualité acoustique d’une discussion entre des joueurs de boules au fond du vallon : Madeleine Silvain ayant alors rejoint les boulomanes entonna une retentissante Marseillaise. Il n’en fallut pas plus pour qu’il soit décidé d’installer un théâtre de verdure en ces lieux.

Situé au fond du Vallon de la Fausse-Monnaie, ce théâtre de plein air est encore aujourd’hui un lieu de spectacle qui accueille toutes sortes de manifestations. Il a bâtit sa réputation sur ses qualités acoustiques et sa situation géographique exceptionnelles. En effet, accroché à la Corniche, construit dans un renfoncement, ce site est à l’abri des nuisances sonores et du mistral. Entièrement rénové en 1999, ce théâtre de verdure qui a retrouvé tout son lustre, peut accueillir aujourd’hui trois cent spectateurs et l’été, cela reste un lieu de théâtre ou de concert privilégié dans un site exceptionnel.

A lire aussi

Comment lutter contre les nuisibles à Marseille ?

Emmanuel

Belsunce, Noailles, Porte d’Aix : tout ce qu’il faut voir et savoir !

administrateur

Vague verte ? Abstention record ? Des élections municipales atypiques plus complexes qu’il n’y paraît

administrateur

Les îles au large de Marseille

administrateur

Balades autour de Marseille

administrateur

La Canebière : tout ce qu’il faut voir et savoir !

administrateur